dimanche, avril 23, 2017

Take a break single d'Andy is Typing

Drop'd, Drop'd Europe et Boumqueur Edition annoncent la sortie mondiale aujourd'hui de Take a Break, premier single du groupe hongkongais Andy is Typing

Produit par le label hongkongais Drop'd avec lequel le groupe a signé l'année dernière, Take a Break marque un renouveau pour Andy is Typing. Groupe de rock alternatif composé d'Andy, JKY, Kelvin et ManPing, ils enchainent les concerts à Hong-Kong depuis 2016, tout en préparant leur premier EP intitulé <3:1> dont Take a Break est un premier aperçu.

A noter que même pas 24 heures après la sortie du single, Take a Break se classe déjà 1er des ventes iTunes Rock à Hong-Kong, un premier succès pour Andy is Typing.
Take a Break est disponible sur toute les plateformes de téléchargements et de streaming légales dont iTunesGoogle PlaySpotify et Deezer
Le clip vidéo de Take a Break est disponible depuis le 21 Avril
Source : Drop'd Europe


dimanche, avril 23, 2017

Entretien avec des extraterrestres

Fiche

Titre : Entretien avec des extraterrestres
Catégorie : roman
Auteur : Ryuho Okawa
Editeur français : Happy Science
Prix : 10 euros









Synopsis

Entretiens avec Pléiadienne, Ummite, Reptillienne, Végane, Vénisienne et Alpha-Centaurienne.

Avis

Nous ne sommes pas seul

Voilà le point de départ de ce livre. Cela fait référence à beaucoup de théories et à ce que pense une partie de la population. Cela es tune grande question et pour l'instant nous n'avons pas de réponses catégoriques.

Faits et dialogues

On voit dans la première partie de l'ouvrage, l'exposition et l'analyse de faits et dans le seconde partie les dialogues. Le tout est cohérent et semble logique. Sans forcément adhérer à toute la théorie, on est quand même en mesure de réfléchir et de se poser des questions. tout n'est peut être pas bon à prendre mais tout n'est surtout pas à rejeter.

Ils sont parmi nous

Pour l'auteur et cela fait partie de sa démonstration, les être venus d'ailleurs sont parmi soit par la réincarnation soit par le fait qu'ils habitent le corps humain. C'est ainsi qu'il s'entretient avec eux et nous en fait la démonstration. Cette théorie a du sens et intéressante. Ainsi, si on suit son raisonnement, on comprend mieux le phénomène extraterrestre et les dialogues nous permettent de savoir qui ils sont.

Spiritualité et science

La science et la spiritualité s'opposent généralement et cela crée des divergences assez importantes. Cependant, on constate dans cet ouvrage que l'auteur ne néglige aucunement la spiritualité et qu'elle fait partie intégrante de sa pensée et de sa démonstration. Cela est complété par des faits réels et scientifiques qui donnent du crédit et de la consistance à son récit. C'est donc à la fois enrichissant et instructif.

On trouve quelques dessins et photos qui illustrent bien le sujet.

L'édition est bien faite procurant une lecture agréable et fluide du livre. Les chapitres ne sont pas trop longs et le tout est écrit assez gros et dans un bon format. C'est agréable à lire.

Conclusion

Entretien avec des extraterrestres est un ouvrage non seulement sur les extraterrestres mais aussi sur la spiritualité et l'âme. Le tout est intéressant mélangeant constat, raisonnement scientifique et spiritualité. 

16/20

dimanche, avril 23, 2017

Le chef de Nobunaga tome 14

Fiche

Titre : Le chef de Nobunaga
Catégorie : seinen
Auteur : Nishimura Mitsuru
Illustrateur : Kajikawa Takurô
Editeur français : Komikku
Date de parution : 23/02/2017
Nombre de tomes en France : 14 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 18 ( en cours )
Prix : 8, 50 euros










 © 2015 Takuro Kajikawa / Houbunsha

Synopsis

S’entendant prédire par Kashin qu’il tuera un jour Nobunaga, Mitsuhide Akechi pique une colère noire qui se transforme rapidement en peur quand une autre prédiction de celui-ci se vérifie. Au même moment, les évènements qui mèneront à la célèbre bataille de Nagashino entre l’alliance Nobunaga / Tokugawa et Takeda se précipitent ! Une plongée historique et culinaire captivante au cœur de l’époque Sengoku.

Avis



Fresque historique

Ce tome continue comme les précédents à nous décrire de manière précise et rigoureuse une période vraiment fascinante de l'histoire japonaise. Cela permet de s'enrichir et d'en savoir plus sur cette époque riche en événements, en combats et en dynamisme.

Gastronomie

La gastronomie va toujours de paire avec l'Histoire dans cette série. Cela donne toujours l'eau à la bouche et permet la découverte de nouvelles saveurs et de nouveaux plats. Cela donne beaucoup de charme à cette série. Le mélange des genres est intéressant et bien fait.

Politique

A cela se mêle tout un jeu politique lié certes à cette période historique mais qui pourrait se retrouver à n'importe quelle époque même de nos jours. Cela complexifie l'intrigue et rend le tout moins prévisible. Cela permet aussi de nous maintenir en haleine et de nous surprendre.

Stratégie

Voilà le quatrième point fort de cette série et de ce tome. Tout le côté stratégique allié au reste permet d'encore mieux enrichir le tout et d'encore plus nous captiver. On ne peut jamais rien deviner et à chaque fois on va de surprises en surprises.

Conclusion

Ce nouveau tome du Chef de Nobunaga possède encore une fois tous les ingrédients pour nous faire frémir de plaisir à travers une nouvelle plongée dans le délicieux monde dont on nous dépeint les aventures. C'est un coup de coeur.

16/20

samedi, avril 22, 2017

Nuisible tome 2

Fiche

Titre : Nuisible
Catégorie : seinen
Auteur : Hokazono Masaya 
Illustrateur : Satomi Yû
Editeur français : Kana
Date de parution : 7/04/2017
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( terminée )
Prix : 7, 45 euros










© Masaya Hokazono © Yu Satomi, 2015 / HOME-SHA

Synopsis

Ryôichi Takasago, un adolescent, reçoit une déclaration d’amour de Kikuko, cette fille surhumaine et prédatrice qui semble se nourrir d’humains …
Que va-t-il faire ? Et quelle sera sa réaction à elle ?

Avis

Amour

Au début de ce tome, on commence par une déclaration surprise et par un retournement de situation assez inattendu. Cela surprend voir donne une impression étrange. Ainsi, l’attention est capté dès le début et on voit s’installer l’ambiance qui sera celle de tout le tome. 

Séquestration

On voit que la relation entre les deux personnages principaux évoluent de façon malsaine et cela conduit à un huit clos tendu qui fait bien monter la tension et l’angoisse. Cela captive d’autant plus et le lecteur reste suspendu aux pages. 

Révélations

Dans la seconde partie de ce tome, on apprend comment cette jeune fille s’est retrouvée mutante et le pourquoi de cette transformation. C’est intéressant et cela permet de bien enrichir l’intrigue. Ainsi, une partie du mystère est levée mais cependant on voit que toutes les zones d’ombre ne sont pas encore éclaircies. 

Traque

Dans la seconde moitié de ce tome, on assiste à une traque qui fait bien monter l’adrénaline et qui dynamise bien le tome. Cela se fait non pas avec des choses spectaculaires mais avec psychologie et finesse, ce qui rend cette traque encore plus intéressante et haletante. 

Les illustrations sont très bien faites avec un style fin et épuré fort appréciable. On apprécie le souci apporté aux détails. 

L’édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce second tome de Nuisible fait bien monter l’intensité. Entre huit clos et traque, on est pris dans une affaire bien dark et qui ne cesse de surprendre de bout en bout. On retient notre souffle tout au long du tome. 


16/20

samedi, avril 22, 2017

Le cinéma japonais s'invite à Paris

La galerie des donateurs du musée de la Cinémathèque expose les plus belles pièces japonaises de sa collection, sublimes kimonos de La Porte de l'Enfer et de Kagemusha, peintures originales à l'encre et aquarelle d'Hiroshi Mizutani (dernier chef décorateur de Kenji Mizoguchi), affiches et photos de grands films classiques ou de cinéma bis, objets insolites : 170 documents triés sur le volet, révélateurs des nombreux dons particulièrement généreux des cinéastes japonais, à découvrir jusqu'en juin 2017.












Un étage consacré au cinéma

Un étage entier de la cinémathèque est consacré à cette exposition sur le cinéma japonais. Entre hommage et mise en valeur, le visiteur voyage à travers le temps et la culture. C'est très complet et enrichissant. On voit de nombreuses pièces sous diverses formes dont certains trésors  il n'y a qu'ici que l'on pourra les voir et c'est vraiment magnifique et sans égal. 



Différentes mises en valeur

La mise en valeur et donc l'exposition compte : des tableaux, des affiches, des documentaires vidéos, des objets servant au cinéma, des photos... Cela rend le tout riche et varié pour notre plus grand plaisir. 

Projections et conférences

Diverses conférences ont eu lieues afin d'en apprendre plus sur cette évolution voir métamorphose du cinéma japonais. On y voit la culture et la pensée représentée ainsi que beaucoup de symbolisme. Les projections d'extraits ou de films complets permettent de mieux appréhender le cinéma japonais. C'est très riche et enrichissant.

Un voyage culturel dans le temps

Ce voyage permet de remonter aux sources du cinéma japonais avec ces débuts et de suivre son évolution. Les projections permettent d'aller plus loin encore dans ce voyage. Entre classiques et découvertes, on en a pour notre argent et on apprend beaucoup de choses. On voit des stars et es films cultes sur photos, affiches ou dans les projections.

Pour conclure, cette exposition est certes petites en taille mais riche en intérêt et en pièces d'exceptions. C'est une véritable mine d'or retraçant à merveille l'Histoire cinématographique du Japon. Cela se fait à travers des pièces diverses et variées, des conférences et des projections. C'est une exposition à ne pas manquer. 


samedi, avril 22, 2017

Mai 2017 chez Glénat

Voici ce que nous réserve Glénat pour le mois de mai.

03/05/2017

Altaïr tome 6

L’armée du Sud a quitté son poste pour rentrer sur le territoire impérial !! L’ennemi arrivera bientôt dans la ville de Religion, qui est aussi la prochaine destination de Zaganos et ses troupes, qui poussent toujours les anciens royaumes à regagner leur indépendance. Pour sauver Zaganos d’une attaque surprise, Mahmud prend le commandement de quelques bataillons et part à la poursuite de l’armée du Sud ! Bruits de sabots et hymnes équestres résonnent maintenant dans le sud du continent… Les Türks vont à nouveau devoir prouver qu’en selle, ils sont les plus rapides !!



Bleach tome 73

Urahara, prisonnier de la zone empoisonnée créée par le Vollständig d’Askin, active son bankai. Ses diverses stratégies ingénieuses commencent à triompher de son adversaire ! Pendant ce temps, au dernier étage du château, Ichigo arrive devant la salle où trône le roi des Quincy…



Dream Team tome 39-40

Plusieurs mois après la finale homérique des éliminatoires départementales, l’équipe du lycée Kuzuryu mue encore une fois et accueille de nouvelles recrues. Quel événement a bien pu causer un tel bouleversement ?



Igai tome 4

Hojo, le chef des délégués de classe, trahit Igarashi, qui lui faisait pourtant confiance, mais échoue à anéantir tous les élèves zombies du lycée. Sa petite amie, Himehana est du côté des zombies et protège Hojo lorsque la colère des élèves s’abat sur lui. Elle lui donne un baiser et lui mord les lèvres pour l’infecter et paradoxalement, lui sauver la vie.



Tokyo Ghoul - Anime

Voici le premier recueil officiel tiré de la série d’animation Tokyo Ghoul et de sa deuxième saison Tokyo Ghoul √A (Root A).



10/05/2017

Akira - Edition originale tome 2

Après avoir subi un grand nombre d’examens médicaux et autres tests cognitifs, Tetsuo parvient à s’enfuir de l’hôpital. Il a entre-temps entendu parler d’un certain “Akira” dont il lui tarde de faire la connaissance. De leur côté, Kaneda et Kei essaient de s’échapper du complexe militaire où ils ont été faits prisonniers. Mais un groupe clandestin de guérilla tente alors de mettre à jour les secrets détenus par l’armée…



17/05/2017

One Piece color walk tome 6

Poursuivant sa route lancée lors des précédents volumes, Eiichiro Oda nous plonge dans des illustrations couleurs grand format magnifiques, chacune ayant accompagné la publication de One PieceGorilla regroupe les illustrations des arcs de l'archipel de Sabaody, Impel Down et la guerre au sommet ainsi que des visuels et un dépliant inédits liés au film One Piece Strong World. Il propose également une rencontre croisée avec Jusaburo Tsujimura, célèbre créateur et animateur de marionnettes traditionnelles japonaises !



Gunnm - Edition originale tome 4

La quête intérieure de Gally la pousse vers un unique but : se confronter au roi du Motorball. Mais qu'a-t-elle à gagner réellement de cet affrontement, dans lequel elle sent qu'elle pourrait au contraire tout perdre ?



Les enfants de la baleine tome 7

Une petite baleine. Quelques murs de glaise. Un parfum d’herbe et de terre.
Telle était leur “île” aux commencements. Phaleina et ses habitants continuent leur traversée vers l’inconnu et les terres d’Amonlogia, traversant en chemin les parois du temps.
Qui rencontreront-ils aux milieux des sables ?




Les Gouttes de Dieu - Mariages tome 4

Afin d'en apprendre plus sur les accords sushi et vins, Shizuku accompagne Tooru dans sa ville natale, Kanazawa. Ils y rencontrent l'ancienne petite amie du jeune homme, ainsi que le père de ce dernier, maître-sushi qui l'a renié, et Shizuku découvre une piste. Après une intense préparation, la compétition du festival Tokyo Dine & Wine commence ! Dans les premières manches, tous les concurrents se révèlent redoutables même si tous se cantonnent pour l'instant aux mariages entre sushi et blancs...



12 ans tome 7

C'est dur quand on a 12 ans et qu'on approche de l'âge adulte. Le corps et le cœur ne cessent de changer. Yui est troublée par son entrée dans l'adolescence. Elle sort au planétarium avec Hiyama et y tombe par hasard sur Inaba, qui une fois de plus tente un mauvais coup pour passer plus de temps avec elle. Hanabi, de son côté, a promis d'aller le voir le feu d'artifice avec Takao…



One Piece - Le mecha géant du château Karakuri

La drôle de vieille dame sur laquelle l’équipage de Chapeau de Paille tombe par hasard en pleine mer leur promet de leur donner un trésor s’ils acceptent de la raccompagner sur l’île des mechas. Cependant, en lieu et place d’un trésor, c’est un système de défense basé sur une multitude de petits mécanismes qui attend Luffy et son équipage. L’intelligence et la force vont peser de tout leur poids dans le combat opposant Luffy au terrible Ratchet, le seigneur de l’île passionné de mechas et prêt à partir à la conquête du monde ! Que va-t-il advenir de l’équipage de Chapeau de Paille ? Et comment va réagir Luffy ?!



Source : Glénat


samedi, avril 22, 2017

L'homme de la mer chez Pika

Le 7 juin 2017, découvrez l’univers graphique de Jang Deok-hyun.
L’homme de la mer par Jang Deok-hyun.





“Les humains sont faibles face à la mer… Face à sa puissance, la seule carte à jouer, c’est l’humilité…”
Licenciée à la suite d’une altercation avec son patron, Anna, jeune vendeuse désabusée par la vie, se réfugie au bord de la mer pour oublier son triste sort. C’est là qu’elle rencontre Deok-hyun, un pêcheur de coquillages mutique dont le passé est nimbé de mystères. Fascinée, Anna va contraindre cet homme à lui enseigner son métier de pêcheur en apnée pour, qui sait, trouver enfin un vrai sens à sa vie…
Avec L’Homme de la mer, Jang Deok-hyun évoque avec poésie la tradition séculaire des haenyos, ces pêcheuses en apnée hors du commun, véritables sirènes de l’île de Cheju, en Corée du Sud. L’activité des haenyos –de plus en plus rares- est d’ailleurs inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité de l’Unesco. Deok-hyun, le personnage principale de la BD, a repris ce travail de « femme » à la suite de son épouse décédée ; un travail qui sonne comme une revanche envers la mer qui lui a pris celle qu’il a réalisé aimer, mais qui lui vaut aussi d’être exclu de la société. L’auteur met également en scène Anna, un personnage un peu maladroit qui n’arrive pas à trouver sa place dans la société. À travers elle, c’est toute une génération coréenne désenchantée qui est dépeinte.
Jang Deok-hyun est né à Séoul en 1982. Il a toujours voulu devenir auteur de bandes dessinées à l’image de ses modèles Akira  Toriyama ou Mitsuru Adachi. Pour cela, il a étudié la bande dessinée à l’université, mais une fois diplômé, il s’est petit à petit éloigné de ce rêve. Il a d’abord travaillé comme illustrateur pour plusieurs maisons d’édition tout en publiant des BD éducatives. Bien que fier de ces travaux, Jang Deok-hyun avait l’impression constante de ne pas dépeindre réellement ce qu’il avait en lui. Il jugeait n’avoir fait qu’étoffer la pensée d’un autre, et parfois même dessiner des choses avec lesquelles il n’était pas en accord. Mais un jour, l’envie de concevoir sa propre bande dessinée est remontée à la surface. Il a eu la chance de gagner un concours en 2014 qui a permis de voir son œuvre, L’Homme de la mer (paru sous le titre original The Azure Spring), publiée sur des sites de bandes dessinées coréen et français.
Source : Pika

samedi, avril 22, 2017

D.D.D. - Devil Devised Departure chez Pika

L’affrontement de deux frères dans la lutte éternelle du Bien contre le Mal.
La lutte contre les “Devil Devices” commence.







Synopsis
Depuis la création de l’Escadron des Chevaliers noirs, le royaume de Garlonia a étendu sa présence militaire sur les royaumes voisins. Le royaume est de jour en jour plus prospère. Julius et son frère jumeau Michael vivent dans les bidonvilles du royaume de Garlonia. Depuis toujours, Julius rêve de devenir un puissant guerrier, comme son père avant lui, et compte rejoindre le célèbre Escadron des Chevaliers noirs pour sortir sa famille de la misère. Par chance, un examen d’entrée extraordinaire est organisé… Au cours de l’épreuve, Julius réalise que ses héros sont en fait des êtres démoniaques appelés les “Devil Devices », et lui-même subit une étrange transformation : un démon a pris possession de sa main gauche…
L’univers de ce manga est inspiré du célèbre écrivain Lovecraft : des démons hideux aux formes fantasques côtoient les humains sans que ceux-ci ne remarquent rien, le Necronomicon est évoqué dès les premières pages, le tout servi par un graphisme tortueux qui donne vie aux créatures les plus improbables. Même le désir du héros de vouloir détruire le Mal tout en étant lui-même possédé par un démon relève de la fantasmagorie de Lovecraft.
Le design soigné, les détails et la dynamique des actions apportent à ce shônen un rythme soutenu digne des plus grandes séries.
Créée par Shinsen Tokugawa la série D.D.D. – Devil Devised Departure a été prépubliée dans le magazine Bessatsu Shônen Magazine édité par Kodansha de juillet 2013 à août 2014. Elle comprend 3 volumes.
Premier tome le 17 mai
Source : Pika

samedi, avril 22, 2017

Rencontre avec Sanoe

Lors du Salon du Livre de Paris qui a eu lieu du 24 au 27 mars dernier, Sanoe sut présente au Salon.

Sanoe travaille régulièrement en tant que graphiste freelance mais également, depuis peu, dans le milieu de l'illustration et de la bande-dessinée.
Issunbôshi, le petit samouraï est son tout premier album jeunesse publié chez nobi nobi !








C'est ainsi que j'ai pu la rencontrer.

Voici l'interview : 

 - Comment en êtes vous arriver à travailler sur Issunbôshi le petit samouraï ?

J'essaie de faire des albums jeunesse, j'ai rencontré Pierre Alain et Olivier sur un salon et je leurs ai montré mon Book. On a été en contact pour travailler ensemble et ils m'ont un mail "on a ce texte là, est-ce que ça t'intéresse ?". J'ai dit oui donc on a commencé à travailler ensemble.

- Quels sont vos influences artistiques ?

J'étais une grosse lectrice de manga quand j'étais jeune et ado, je pense que cela se voit. Je me suis arrêtée de lire des manga il y a six-sept ans, pour avoir une culture plus BD, comics et un petit peu plus variés. Là, je recommence un peu à lire des manga sinon je pense que j'étais très influencé par le travail de Miyazaki que j'ai adoré.

- Justement, quand on voit la couverture de Issunbôshi le petit samouraï, pour certain cela fait penser à un film d'animation : Arrietty  ?

Forcément, vu qu'il est tout petit puis dans un univers un peu on va dire organique avec des fleurs, des feuilles. Je pense que forcément on a fait en sorte que cela rappelle un petit peu, d'une certaine manière, cet univers là. En même temps c'est très lier aux thématiques japonaises.

- Est ce que vous auriez des séries ou des titres issus de la culture japonaise qui vous ont vraiment marqué ?

- Vraiment, vraiment marquée non.

- Et de manière générale ?

Il y a des séries que j'ai beaucoup aimé mais après j'aime un peu tout donc c'est un peu difficile. J'ai eu des coups de coeur comme tout le monde. En ce moment, j'aime beaucoup les manga de sport comme Haikyû!! mais bon cela n'a rien à voir avec Issunbôshi.

- Justement, qu'est ce qui vous a fait aller dans la BD et le comics ?

Le fait de vouloir en faire, du coup et aussi de trouver des histoires, je pense que des fois on lit un livre et ça a une bonne ouverture sur une autre façon de voir les choses. Je suis tombée sur la BD qui s'appelle Jolies ténèbres de Kerascoët. Une grosse découverte au niveau de la BD parce que je ne trouvais pas forcément ce que j'aimais en lecture ou dans cet univers là. Je me lassais un peu des manga, des histoires très redondantes, où le placement parfois de la femme ou certains trucs ne me correspondaient pas. Je n'arrivais pas à m'identifier, je me disais aussi souvent, qu'il y a des séries qui sont plus ou moins pour certains âges. Puis, mine de rien j'ai trouvé ce que moi je cherchais dans une histoire.

- Vous êtes illustratrice freelance, vous venez de dire que vous aimiez aussi la BD, les comics et aussi un peu le style album de jeunesse, beaucoup de choses différentes. Est-ce que pour vous ce n'est pas finalement un peu compliqué de devoir jongler entre tout cela pour faire votre travail ? Ou est-ce que vous utilisez tout cela pour faire votre style à vous ?

Je pense qu'on se trouve des trucs dans tout les cas, après en terme d'exercice technique des fois c'est un peu difficile d'aller de l'un à l'autre. La je suis sur Issunbôshi ainsi que sur un projet BD et c'est vrai que passer de l'illustration à la BD c'est pas forcément facile.  C'est deux métiers différents en faite. C'est deux façons de raconter différentes et c'est deux écoles qu'il faut apprendre mais je me sers de l'une et de l'autre en faite. Je pense que tout est imbriqué et que l'on peut pas faire des petites cases.

- Pour Issunbôshi vous avez déjà un style qui est propre à vous. Est-ce que vous avez pu le garder ou bien est ce qu'on vous a mis beaucoup de contraintes sur l'histoire et le style ?

Je n'ai eu aucune contrainte de style, j'ai dessiné comme je le voulais. Bien sûr on a travaillé avec l'éditeur sur le story-board, la mise en page, j'ai eu des retour avec eux. On construit le livre avec eux dans tout les cas mais au niveau du style non, ils m'ont choisi, ils ont vu comment moi je dessinais et ils m'ont dit de dessiner comme je le fait.

- Du coup, l'univers qui est quand même différent de l'univers des manga, fut une découverte pour vous.

Non, non, j'aime beaucoup les contes que ce soit de n'importe quelle pays, j'avais déjà fait beaucoup de recherches sur les yokais parce que j'aurais aimé développer des histoires là dessus et dans mes cartons. Donc du coup, quand je me suis intéressée au manga je me suis aussi intéressé au japon, à l'histoire, à la culture et notamment au conte.

- Etes-vous assez d'accord que les contes européens trouvent leurs adaptations au japon et finalement vice et versa ?

 Alors, je ne sais pas, je n'ai pas la réponse, d'ailleurs c'est une question que je me pose. Qui a commencé ? Où comment cela s'est propagé ? Et je me dis si ce n'est pas cela, est-cee que ce n'est pas une traduction orale qui s'est propagée. Et que du coup comme on a les mêmes thématiques, les mêmes problématiques des fois, je me dis que cela expliquerait les similarités et les divergences avec les éléments culturels qui se sont griffées à ces traditions.

- Parfois la culture japonaise peut être dur d'accès pour certaines personnes qui ne connaissent pas. Est-ce que du coup pour que cela soit plus accessible à toute âge, est-ce que vous avez du faire des adaptations ou autre ?

Le fait de faire un album jeunesse, on le fait pour les enfants déjà donc on construit un livre et on essaie de penser à ce qui pourrait plaire aux enfants. Ce qu'ils aimeraient trouver dedans, des couleurs, des actions, des personnages qui soient expressif. Après bien sur parfois c'est pas forcément évident, il y a des trucs à recadrer parce que c'est pour une certaine tranche d'âge. Cela peut être vu comme une contrainte mais moi je trouve que c'est très intéressant parce qu'il faut se mettre à la place de la personne qui vous lit.

- Vous avez travaillez avec Alice. Comment s'est passé cette collaboration ?

Alice avait fait le texte il y a quelques années pour notre livre et ils n'avaient pas d'illustrateur sur ces textes là, c'était un petit peu mis dans un tiroir. Je n'ai pas du tout travaillé avec Alice, j'ai eu juste contact avec l'éditeur, j'avais peut être des échos par rapport à cela. C'est qu'on a pas du tout collaboré comme un texte qu'on devait construire ensemble.

- Seriez vous prête à travailler sur d'autres albums de jeunesse avec Nobi-Nobi ou d'autres ?

Oui, il y a pleins de choses que j'ai envie de faire en terme d’illustrations et d'objets de livres.

- Vous avez commencé en tant qu'illustratrice freelance, est ce que vous pensez continuer à travailler en freelance ou plutôt à l'avoir juste en loisir ?

Ah non, non, non, c'est mon métier principal à l'heure actuelle c'est autour des BD, je n'ai absolument pas le temps de faire un autre travail. Et pour moi c'est ce que j'ai eu envie de faire, je me suis battue essayer d'en faire et j'espère que cela va continuer .

- Pouvez-vous nous en dire plus sur vos futurs projets ?

J'ai une bande dessinée qui sort en septembre chez Soleil qui s'appellera La grande ourse. Ensuite, j'ai un autre projet qui est une sorte de livre d'illustrations avec pleins de petits animaux, des petits contes avec les éditions Lumignon.

Je remercie beaucoup Sanoe d'avoir répondu à mes questions et les éditions Pika qui m'ont permis de faire cette interview. 

samedi, avril 22, 2017

Gunnm tome 3

Fiche

Titre : Gunnm
Catégorie : seinen
Auteur : Yukito Kishiro
Illustrateur : Yukito Kishiro
Editeur français : Glénat
Date de parution : 22/03/2017
Nombre de tomes en France : 3 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 9 ( terminée )
Prix : 7, 60 euros











GUNNM © 1991 by Yukito Kishiro / SHUEISHA Inc.

Synopsis

De Zalem aux circuits de Motorball, Gally continue sa quête de sens, perdue dans les nimbes de l’amnésie. Mais une nouvelle rencontre est sur le point de bouleverser sa vie…

Avis

Adieu

Adieu voilà le mot qui résume parfaitement la première partie du tome qui certes ne dure pas longtemps mais est intense et surtout détermine toute la suite du tome et la série. On commence fort et cela même si le calme revient après, le tout reste intense quand même et dynamique.

Changement de vie

Notre Héroïne a décidé de changer de vie. Le moins que l'on puisse dire c'est que cela est radical et que l'on voit très nettement qu'elle veut trancher tous les liens et couper tous les ponts. On va de surprises en surprises et le tout est riche en rebondissements.

Oublier

Oublier pour mieux vivre ou plutôt survivre. Se détacher de tout ne plus exister voilà ce que veut notre héroïne. Cela nous touche et émeut. On voit que tout cela se fait avec force et poigne. On se demande comment cela va évoluer par la suite et on hâte de voir la suite.

Une forte dose d'émotion

Ce tome encore plus que le précédent et riche en émotion. C'est fort et poignant. Le tout nous émeut et nous prend aux tripes. plus la série avance, plus on voit les émotions devenir de plus en plus fortes. C'est surprenant et inattendu mais cela est un vrai point fort.

Les illustrations sont toujours aussi bien faites et agréables à regarder.

l'édition est bien faite permettant une lecture fluide t agréable du tome.

Conclusion

Que de surprises dans cette série et dans ce tome. C'est vraiment surprenant la façon dont évoluent les personnages et la tournure des événements. Le tout est  riche en émotion et en dynamisme. On se demande ce qui va en être pour la suite.

15/20

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -