dimanche, septembre 25, 2016

Rouge éclipse tome 1

Fiche

Titre : Rouge éclipse
Catégorie : shôjo
Auteur : Kawabata Shiki
Illustrateur : Kawabata Shiki
Editeur français : Akata
Date de parution : 25/08/2016
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( terminée )
Prix : 6, 95 euros











© by KAWABATA Shiki / Shûeisha

Synopsis

Ayumi est une lycéenne ordinaire. Depuis peu, elle vit sur un petit nuage, car le garçon qu'elle aime lui a demandé de sortir avec lui. Mais alors qu'elle se rend à son premier rendez-vous amoureux et qu'une lune écarlate s'affiche dans le ciel, un étrange événement se produit : la grosse Zenko se suicide. Et c'est Ayumi qui devient cette Zenko, "moche et obèse".

Avis

Perdre son corps

Voilà le thème et l'intrigue principale de cette série : l'échange de corps. Cela va avoir des conséquences sur toute la vie de notre héroïne qui va passer par plusieurs étapes psychologiques suite à cela. Le tout est dynamique et intense.

Le côté pile de la vie

Ici, on passe de la lumière à l'ombre et on se rend compte qu'un rien peut tout changer dans une vie. On se rend compte aussi de la superficialité du monde et des relations. Cela est décrit avec une certaine véracité et sans détour. De ce fait, on est pris dans cette réflexion de fond qui donne beaucoup de force et d'intérêt à la série.

Une forte dose d'émotions

Cette série possède une vraie force et une vraie identité. Cela renforce la force des émotions et de ce fait ces derniers nous touchent encore plus. Certes, il y a une histoire d'amour mais cela est plus profond et on ressent tous ce que ressens l'héroïne. On se demande comment nous on réagirait et comment on se sentirait. Entre espoir, désespoir, joie, tristesse, on va de sentiments en sentiments au rythme des événements.

Les illustrations sont bien faites.

L'édition est bien faite et permet une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Rouge éclipse est un shôjo original et surprenant dans le bon sens du terme. L'intrigue est bien construite et on ressent la force des sentiments. C'est un shôjo dynamique et profond. Les personnages sont charismatiques. C'est un coup de coeur. 

18/20

dimanche, septembre 25, 2016

Platinum End tome 2

Fiche

Titre : Platinum End
Catégorie : shônen
Auteur : Ohba Tsugumi
Illustrateur : Obata Takeshi
Editeur français : Kazé
Date de parution : 07/09/2016
Nombre de tomes en France : 2 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 3 ( en cours )
Prix : 6, 99 euros











PLATINUM END © 2015 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / SHUEISHA Inc.

Synopsis

À peine entré au lycée, Mirai est transpercé par une flèche rouge. L'auteur de ce tir n'est autre que... Saki, la fille qu'il aime depuis toujours. De son côté, Metropoliman, qui avait défié les autres candidats, leur donne cette fois-ci rendez-vous pour s’allier et former une équipe. Opportunité à saisir ou piège à éviter ?

Avis



Elimination

Les différents candidats commencent à se montrer mais cela permet aussi de voir les premières éliminations. Cela rajoute de la pression et un côté dramatique à l'histoire. Ainsi, le ton est donné dès le début et on sait que l'on va être d'une intrigue sombre et complexe comme on aime.

Alliances

On voit ici des alliances se formées. Cela permet de donner un côté plus stratégique et de mettre aussi l'accent sur les relations entre les personnages. Tout se complexifie et n'en devient que plus intéressant. Les rebondissements sont de ce fait nombreux et dès le début du tome, on est surpris.

Une vraie partie d'échec

On se croirait en plein milieu d'une partie d'échec grandeur nature. On se demande qui manipule qui et ce qui va se passer. A chaque page, on est surpris et parfois on retient notre souffle. Le tout se met en place progressivement et on sent la pression montée progressivement. On sent que le moindre faux pas peut avoir des conséquences dramatiques. On sent et on voit cet aspect psychologique qui donne beaucoup de force au manga.

Les illustrations sont bien faites et agréables à regarder.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome. La couverture est magnifique et brille à la lumière.

Conclusion

Ce second tome de Platinum End, continue sur la lancée du premier et on commence à voir les autres protagonistes pointés le bout de leur nez. Le tout est dynamique avec bons nombre de rebondissements. C'est un coup de coeur.

17/20

dimanche, septembre 25, 2016

My Hero Academia tome 5

Fiche

Titre : My Hero Academia
Catégorie : shônen
Auteur : Horikoshi Kôhei
Illustrateur : Horikoshi Kôhei
Editeur français : Ki-oon
Date de parution : 08/09/2016
Nombre de tomes en France : 5 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 9 ( en cours )
Prix : 6, 60 euros










BOKU NO HERO ACADEMIA © 2014 by Kohei Horikoshi / SHUEISHA Inc.

Synopsis

Et c’est parti pour la troisième épreuve du championnat ! Les 16 élèves encore en lice vont s’affronter lors d’un tournoi sans merci... Confronté à un alter de contrôle mental, Deku parvient à gagner son premier duel en activant le One for All dans deux de ses doigts avant d’envoyer son adversaire hors du ring !
Mais le prochain match s’annonce ardu, car son opposant n’est autre que Shoto, et le jeune garçon est bien décidé à l’emporter. De son côté, Ochaco s’apprête à se mesurer à Katsuki... Le combat promet d’être explosif !



Avis

Le tournoi continue

On voit ici la suite du tournoi avec des combats à couper le souffle et on voit tous les talent de certains héros. On découvre d'autres que l'on ne soupçonnaient pas. C'est intense et riche en rebondissement. On ne décroche par du début à la fin.

Faire face à soi-même

Certains héros ici doivent se remettre en cause et faire face à certains dilemmes. C'est le thème central qui est arrière plan de ce tournoi qui leur permet d'évoluer et de parfois se livrer. Cela donne plus d'intérêt et de profondeur à l'intrigue. Ainsi, on va plus loin que de simples combats.

Toujours plus haut

Bien entendu dans ce titre, plus les tomes passent plus l'intensité augmente. Tout se fait progressivement mais surement. On sent que là un nouveau cap vient d'être franchi et on voit se tramer en arrière fond une nouvelle intrigue. Nos héros vont bientôt devoir se dépasser et aller encore plus loin dans des combats qui risquent d'être de haute voltige.

Les illustrations sont bien faites et toujours dans le même style.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce cinquième tome de My Hero Academia poursuit sur la lignée du quatrième et on voit la fin du tournoi qui occupe ici aussi une grande partie du tome. Le tout est bourré d'action et de combats qui deviennent de plus en plus spectaculaires. 

15/20

samedi, septembre 24, 2016

Saint Seiya - The lost canvas - Chronicles tome XIII

Fiche

Titre : Saint Seiya - The lost canvas - Chronicles 
Catégorie : shônen
Auteurs : Teshirogi Shiori / Masami Kurumada
Illustrateur : Teshirogi Shiori
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 25/08/2016
Nombre de tomes en France : 13 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 16 ( terminée )
Prix : 6, 80 euros









Synopsis

Je te confie cette armure afin que tu puisses transformer le désespoir en espoir !!
Shion est confronté au refus de son maître de le laisser revêtir la très puissante armure d’or du Chevalier du Bélier. Quelle peut être la mémoire que recèle l’armure ?


Avis



Un guerrier légendaire

Le focus ici est mis sur le fameux voir mythique chevalier du bélier qui deviendra le futur grand pope. Ce dernier est un personnage phare et attachant de la série. On le retrouve à plusieurs reprises et cela fait plaisir que de connaître son passé. Ce dernier nous intrigue et on s'attend à tout sauf à ce que l'on découvre dans ce tome.

Un mystère intriguant

Ici, le chevalier du bélier semble entouré d'un mystère qui nous intrigue et qui donne beaucoup d'intérêt à ce tome. On ne décroche pas et le tout ne cesse de nous surprendre. Le dynamisme, les combats, l'action et l'intensité sont présents du début à la fin pour notre plus grand plaisir.

L'apparition d'un nouveau chevalier

Ici, un nouveau chevalier va voir le jour de manière surprenante et originale. La naissance d'un nouveau chevalier est toujours impressionnante et on quand on le voit par la suite en action, on apprécie encore plus ce passage.

Les illustrations sont très belles. On apprécie la finesse et la précision des traits ainsi que la touche de féminité.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome de la série, nous permet de voir la grand chevalier du bélier en action et nous procure un bon moment riche en émotion et en surprises. Le tout est intense et toujours plaisant à lire comme toute la série. C'est un coup de coeur.

16/20

samedi, septembre 24, 2016

Le mari de mon frère tome 1

Fiche

Titre : Le mari de mon frère
Catégorie : seinen
Auteur : Tagame Gengoroh
Illustrateur : Tagame Gengoroh
Editeur français : Akata
Date de parution : 08/09/2016
Nombre de tomes en France : 1 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 2  (en cours )
Prix : 7, 95 euros









Synopsis

Yaichi élève seul sa fille Kana. Un jour, leur quotidien est perturbé par l'arrivée d'un Canadien, Mike Flanagan, qui n'est autre que le mari du frère jumeau, aujourd'hui décédé, de Yaichi. Mike est venu faire un voyage identitaire dans la patrie de l'homme qu'il aimait mais Yaichi ne sait absolument pas comment se comporter vis-à-vis de ce beau-frère homosexuel. Kana l'y aidera.

Avis

Un manga criant de vérité

Ce manga est véridique dans le sens où les personnages sont très humains et on pourrait d'identifier à eux. L'histoire est simple et sans tricherie ni rajout inutile. La simplicité ici au lieu de dépouiller l'histoire la renforce et la rend plus proche de nous.

L'homosexualité

Voilà le thème de ce manga qui propose une vraie réflexion. Cela est rare et original. Ici, il n'y a ni jugement ni donneur de leçon. On voit juste la réaction d'un homme lambada face à l'homosexualité qui arrive chez lui de manière inattendue. Ses réflexions et son évolution, nous font réfléchir sur comment nous on aurait réagi. C'est vraiment intéressant.

Simplicité et efficacité

Ce manga est simple mais diablement efficace. Cela permet d'être centré sur le sujet de fond sans fioritures ni subterfuges. L'histoire est cependant dynamique et riche en émotion. Le tout nous touche et nous fait réfléchir. C'est intéressant et original.

Les illustrations sont faites avec simplicité et agréables à regarder. Le tout est assez réaliste.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Le mari de mon frère est un manga parlant de l'homosexualité mais pas comme les yaois. On est bien loin de cela, on est dans une réflexion sur les modes de pensées et sur comment les gens réagissent face à cela. Le tout est simple, naturel et finalement criant de vérité.

15/20

samedi, septembre 24, 2016

Les Misérables tome 6

Fiche

Titre : Les Misérables
Catégorie : seinen
Auteurs : Victor Hugo / Arai Takahiro
Illustrateur : Arai Takahiro
Editeur français : Kurokawa
Date de parution : 25/08/2015
Nombre de tomes en France : 6  ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 8 ( en cours )
Prix : 7, 65 euros









Synopsis

À Paris, Anjolras et ses acolytes préparent la révolution alors que de son côté Marius ne fait que déprimer. Un jour Eponine va le voir et lui donne l'adresse de Cosette. Elle garde l'amour qu'elle lui porte pour elle et se sacrifie pour son bonheur. Marius retrouve Cosette et lui laisse une longue lettre d'amour sous une pierre sur le banc de son jardin. Elle la lit et se trouve transportée, le jeune homme qu'elle avait vu au Luxembourg l'aimait aussi. Jean Valjean s'est absenté pendant quelques jours à ce moment là et les deux amoureux ont tout le loisir de se voir chaque soir.
D'un autre côté Gavroche rencontre deux enfants qui se sont retrouvés sans leur mère, il les aide à se débrouiller dans la rue sans savoir qu'il s'agit de ses deux petits frères.


Avis



Naissance d'un amour

Notre jeune Cosette commence à devenir une jeune femme, l'amour grandit en elle et finit par éclore. Tout cela est à la fois beau et dramatique pour rajouter de l'intensité à la touche émotionnelle. Cela nous touche et nous émeut.

Les temps changent

On voit ici en parallèle à l'histoire des personnages, l'évolution historique de la France de l'époque. Cela rajoute beaucoup de charme et d'intérêt à l'histoire. Forcément tout s'imbrique et on voit le destin rattraper les personnages et leur imposer sa loi.

La vie s'améliore

On voit que pour les deux personnages principaux, la vie semble s'améliorer. Le bonheur semble être à porter de main. Cependant, les revers de la vie font que tout peut chavirer très vite. Le tout est criant de vérité et on sent que c'est un tableau plus que réaliste de la société de l'époque mais que l'on peut retranscrire à toutes les époques. Cela nous touche et on se sent envahie par l'émotion.

Les illustrations sont magnifiques.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome des Misérables nous montre la vie de Cosette qui s'améliore et on voit l'évolution des différents personnages. Le tout sur fond de révolte et de moment historique fort avec de superbes graphismes. C'est un coup de coeur.

19/20

jeudi, septembre 22, 2016

Rencontre sous le signe de la fraicheur avec Zeze-Haha

Lors du 17ème Impact de Japan Expo, le groupe de musique Zeze-Haha fut un des invités.
Zeze-Haha s’est formé en 2010, mélangeant pop, rock et funk, tout en concentrant son énergie sur scène pour divertir le public lors de ses concerts à Tokyo. 



Le groupe a joué devant des publics très variés, de quelques dizaines ou centaines de personnes lors de petits évènements jusqu’à des dizaines de milliers de spectateurs dans des gros festivals. Ils ont aussi séduit la radio ou la TV. N’ayant pas de contrat avec une major, ils ont aussi participé à des concours de musique et remporté de nombreux prix

L’interview : 

  - Pouvez vous vous présenter ?

  Shinji Sakuraba : je suis le batteur du groupe.
  Ryoya Sukuhoku Aizu : je suis le guitariste.
  Kazuya Tamakaji : je suis le chanteur.
  Kensuke Nakasu : je suis le bassiste.

  - Comment le groupe s'est il formé ?

C'est un peu long, le guitariste Ryoya Sukuhoku Aizu connaissait Kazuya Tamakaji, le chanteur. Ils travaillaient ensemble mais malheureusement ça n'a pas marché et on  s'est arrêté. 
Ensuite,  Aizu et  Sakuraba se sont rencontrés et on créés leur groupe, mais ça n'a pas marcher. Après le temps est passé, Mr Tamakaji travaillait seul de son côté en tant que chanteur et compositeur. Il voulait réunir un groupe alors il a appelé Aizu au téléphone et ils se sont réunis. A l'époque, un autre bassiste était là  mais il voulait devenir moine. Il a donc quitté le groupe pour devenir moine. 
Un jour où Aizu, Tamakaji et Sakuraba jouaient dans un live house, Nakasu a joué avec eux. Il a plu a tout le monde et il a rejoint le groupe. 
C'est ainsi que le groupe s'est créé et que nous avons commencé à jouer tous ensemble.

  - Est ce que le nom de votre groupe a une signification ?

En fait c'est une onomatopée qui exprime le fait de dépasser une limite après avoir fourni un gros effort.
Le thème du groupe est d’atteindre à chaque fois nos limites et même voire de les dépasser. On estime que c’est à ce moment-là que l’on peut émouvoir le public. A chaque fois que l'on fait des lives, nous voulons franchir cette limite. C'est pour cela que l'on a nommé le groupe ainsi mais aussi parce que l'on croît que s'est après avoir franchi cette limite que l'on peut donner de l'émotion au public.

  - Quelles sont vos influences musicales ?

Nos influences musicales sont occidentales, comme Jimi Hendrix dans la façon de jouer et les expressions. 
Un acteur japonais mais en même temps humoriste nous a inspiré ainsi que le DJ japonais Nujabes qui fait du hip-hop.

  - Comment composez-vous vos morceaux ? Quelles sont les différentes étapes de création ?

Tout se passe toujours dans le studio, au départ nous avons toujours certaines règles. Par exemple, au début le guitariste commence puis le bassiste le rejoint et chacun y met du sien, jusqu'à ce que l'on y participe tous.  C'est ainsi que ça se passe.

  - Comment arrivez-vous à combiner le style occidental avec le style japonais ?

Enfaite, comme la musique naît avec par exemple les premières mesures de la batterie. On trouve que c'est toujours un jeu d'enfant, que c'est très intéressant. A partir de ça, les mots sortent et on ne fait pas attention au fait de mixer du japonais avec de l'occidental. Nous faisons comme cela vient, au feeling.

  - Avez vous une anecdote ou un petit souvenir qui vous aurez marqué que vous voudriez raconter ?

Il y a des concours au Japon pour des groupes mais certains des groupes ne viennent pas. Les japonais n'aiment pas, on ne sait pas pourquoi. Mais nous, Zeze-Haha, participons car on aime le challenge. Nous avons d'ailleurs gagné beaucoup de ces concours. Et tous cela, ce sont des bons souvenirs pour nous.

  - Quelles sont vos impressions concernant Japan Expo et quel souvenir allez vous en garder ?

Nous avons joué sur la scène de Japan Expo mais à l'aéroport, le guitariste a perdu quelque chose qui permet de changer la mécanique du son. Nous sommes donc allés sur Paris pour en racheter un mais tout est cher a Paris. Il a donc décidé de franchir la limite est de jouer sans cela alors que ce n'est pas comme d'habitude. Mais, le public a fait de bons retours et ça c'est quelque chose qu'il a acquis. Il voulait vraiment faire de son mieux dans cette condition là.  

  - Avez-vous un message pour vos fans français ?

On a bien compris que notre musique peut franchir des frontières. Nous aimerions revenir au prochain Japan Expo et jouer sur la scène Ichigo. 


Je remercie beaucoup le groupe Zeze-Haha d'avoir répondu à mes questions ainsi que le staff de Japan Expo qui m'a permis de la faire.

jeudi, septembre 22, 2016

A la découverte du Japon

Le 27 août dernier à la Cité universitaire à Paris a eu lieu : La journée japonaise.
Cet événement a été présenté bénévolement par le Forum Franco-Japonais des Etudiants, en partenariat avec Kokoro Paris.
Lors de cette journée différents ateliers et démonstrations nous ont été présentés pour nous faire découvrir la culture japonaise ( origami, calligraphie, ikébana, muique traditionnelle, koto, cérémonie du thé ... )













La culture japonaise sous différents aspects.

A travers les différents présentés, on a pu découvrir une grande partie de la culture japonaise et en voir beaucoup de pans. C'est rare de voir autant d'art traditionnel présentés d'un coup en un après-midi. Forcément, on découvre certaines choses et apprécie d'en voir d'autres que l'on connait déjà.



Un lieu intime et dépaysant

Le lieu qui fut celui de la maison du Japon à la cité universitaire est un lieu petit et de ce fait intimiste. On fut dépaysé car aussi bien au niveau de la décoration que de l'ambiance, ce lieu nous a permis pendant quelques heures de se voir projeté au Japon.

Sous le signe de l'authenticité

Le tout ici était authentique et fait de manière artisanale. C'était simple mais vraiment bien fait avec une intention et un message fort derrière. C'est bluffant de voir le rendu d'un travail aussi minutieux et qui se fait encore de manière traditionnel. Le tout respectait parfaitement les traditions qui nous viennent directement du Japon.



Initiation

Lors des différents ateliers, on a pu essayer certains arts comme la calligraphie ou l'art floral. Cela a permis de créer une interactivité et une proximité fort sympathique. Ce genre de moment privilégié étant rare, cela fut d'autant plus apprécié.



Un moment d'échange

Ce fut aussi un moment d'échange avec des étudiants japonais qui nous ont présenté certains ateliers et qui nous ont invité à y participer. Cela a pu se faire par la présence de peu de personnes et de part le lieu petit et donc intimiste.



Conclusion

Cette journée fut très bien organisée et très agréable. Le tout s'est déroulé avec fluidité et douceur. Ce fut très instructif et interactif. Un très bon moment à renouveler sans modération.

Toutes les photos : https://www.facebook.com/LaFolieDesMangas/photos/?tab=album&album_id=1170196996352809




mercredi, septembre 21, 2016

Les enfants de la baleine tome 4

Fiche

Titre : Les enfants de la baleine
Catégorie : seinen
Auteur : Umeda Abi
Illustrateur : Umeda Abi
Editeur français : Glénat
Date de parution : 07/09/2016
Nombre de tomes en France : 4 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 7 ( en cours )
Prix : 6, 90 euros








Synopsis

Au plus fort de la guerre contre les troupes apathoïa, les enfants-combattants de la “Baleine de glaise” tombent les uns après les autres, emportant avec eux leur détermination, leurs espoirs et leurs promesses.
Alors qu’une tempête de sable fait rage, dans un coin de ce triste champ de bataille, deux “folies” sont sur le point de s’affronter…


Avis

La lutte continue

Ce tome nous plonge de nouveau au coeur d'une lutte sans merci. Cette dernières est sans pitié et les victimes sont nombreuses dans les deux camps. C'est intense et on voit que la bataille est dure. Les différents protagonistes échangent et défendent leur point de vue de manière assez violente et radicale. Le tout est riche en action et donc dynamique avec une belle montée en intensité. On voit bien ici que cette lutte se finira dans un bain de sang et que chacun doit essayer de survivre.

Sentiments

En plus de l'action, nous avons le droit ici à une confrontation d'idée et de valeur. Le tout est en rapport aux sentiments et à ce que l'on ressent. Cela est touchant et bien décrit. C'est intéressant de suivre cette confrontation et l'évolution des personnages.

Se battre pour avoir le droit de vivre

Ici, il s'agit d'une lutte non seulement pour la survie mais aussi pour être reconnu et pour montrer sa valeur. On voit une certaine réflexion en arrière plan assez intéressante. De ce fait, on peut avoir une sorte de double lecture rendant le tout plus profond et complexe. Cela renforce l'attrait pour cette série et permet aux sentiments exprimés d'être encore plus fort et percutant. Les personnages prennent en intérêt et en charisme.

Les illustrations sont toujours aussi magnifiques, c'est vraiment un grand point fort de cette série.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome des enfants de la baleine nous propose aussi bien une lutte physique que psychologique. On a le droit à une donne dose d'action avec une forte dose d'émotion. Cela nous touche et nous fait réfléchir.

14/20


mercredi, septembre 21, 2016

Lesson of the Evil tome 8

Fiche

Titre : Lesson of the Evil
Catégorie : seinen
Auteur : Kishi Yûsuke
Illustrateur : Karayusama Eiji
Editeur français : Kana
Date de parution : 9/09/2016
Nombre de tomes en France : 8 ( en cours )
Nombre de tomes au Japon : 9 ( terminée )
Prix : 7, 45 euros












© by KARASUYAMA Eiji / Kôdansha

Synopsis

La chasse continue...

Avis

Tuerie

La boucherie continue et le plan d'extermination du professeur diabolique semble fonctionner à merveille. Là on est vraiment dans le survival horror pur et et dur. La tension est constamment présente et on ne peut pas se relâcher une seule seconde. De plus, avec le système du huit clos, cela s'accentue et c'est intéressant de voir l'évolution des personnages et les réactions de ces derniers.

Contre-attaque

Les élèves encore en vie réagissent de différentes façons et c'est point fort de cette série que tout cet aspect psychologique. Entre peur, courage et désir de vengeance, on voit différents groupes se former. Cela donne du piment à l'intrigue et crée pas mal de bons rebondissements. Le tout reste ainsi aléatoire, dynamique et surtout pas lassant.

Psychologie

Cette série a comme point fort outre tout ce qui vient d'être dit, d'avoir un fort aspect psychologique qui rend le tout plus intéressant et plus profond. Ainsi, on n'est pas simplement dans une boucherie mais aussi dans une situation de survie durant laquelle les personnages évoluent et nous montrent leurs pensées ou ce qu'ils sont vraiment. Cela est vraiment très intéressant.

Les illustrations sont toujours aussi bien faites.

L'édition est bien faite permettant une lecture fluide et agréable du tome.

Conclusion

Ce nouveau tome de Lesson of the Evil surprend et fait monter la pression d'un cran. Entre boucherie et psychologie, on est pris dans la fin du aventure qui sent le dénouement final approché. Pas une seconde de répit pour ce sruvival horror à l'intrigue super bien construite. 

17/20

- Copyright © La folie des manga - Designed by Sweet Book - @bayriesweet -