dimanche, décembre 28, 2014

Posted by : Loïc Poupou dimanche, décembre 28, 2014

Représentations : 29 et 30 janvier à 20h, 31 janvier 2015 à 15h.

Conception, décors, mise en scène et interprétation : Kentarô Kobayashi.



Kentarô Kobayashi est l’un des comiques les plus populaires au Japon. Membre du désopilant duo Rahmen’s, il se produit également dans sa série de one man shows « Potsunen » où il manie avec une précision d’horloger vidéo, théâtre, stand up, mime… Pour son retour à la MCJP, il nous propose de nouvelles tranches de vie burlesques de Monsieur Postunen. Un concentré d’humour et de poésie à ne pas manquer.

Avec cette toute dernière création, Kentarô Kobayashi retrouve son personnage fétiche de Monsieur Potsunen : un homme solitaire en costume trois pièces, lunettes à la Harold Lloyd sur le nez, dont le quotidien est parsemé de petits événements étranges ou loufoques. À l’aide de projections vidéo, de
jeux de lumière et de quelques éléments de décor, il nous plonge dans un livre d’images où la poésie
n’est jamais loin. Cet univers singulier, reflet de son imagination délirante, rappelle parfois le Japon
avec son esthétique manga et la présence d’assistants vêtus de noir comme dans le kabuki. Mais
l’influence des films muets de Chaplin semble elle aussi indéniable. Comédien aguerri et artiste
protéiforme, Kentarô Kobayashi réussit en effet à nous faire rire, sourire ou rêver sans dire le moindre mot tout au long du spectacle.

En japonais, « potsunen » décrit avec un brin de mélancolie l’état de quelqu'un qui est tout seul. C’est aussi le nom d’une série de sketches lancée en 2005 dans lesquels Kentarô Kobayashi est seul sur scène et déploie toutes les facettes de son humour avec une certaine poésie nostalgique. Il y tient les rôles d’auteur, de metteur en scène, de scénographe et d’interprète.
Monsieur Potsunen est le nom du personnage qui apparaît dans ces pièces.

Comme à son habitude, Kentarô Kobayashi montre dans ces one man shows toutes sortes de situations plus ou moins loufoques. Mais il alterne ces tranches de vie avec des sketchs plus visuels où il s’amuse avec des films d’animation défilant sur un écran, les accessoires d’un prestidigitateur… Ses costumes et ses accessoires révèlent son goût pour la nostalgie : « Pour qu’une pièce ne vieillisse pas, il suffit d’utiliser des vieux objets. Ce sont les choses neuves qui passent de mode. »

Source : MCJP

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -