mercredi, juin 10, 2015

Posted by : Loïc Poupou mercredi, juin 10, 2015

A la MCJP a eu lieu, une pièce de théâtre japonaise assez moderne : Et même si je me perds. La pièce était en japonais surtitrée. Cela permettait une immersion complète et on pouvait suivre aisément et agréablement la représentation.












Synopsis

Au fil de ses rencontres imaginaires avec ses parents, la sœur qu'elle n'a pas eue, son ex petit ami, etc...

La critique

Un jeu d'acteur surprenant et polyvalent

Toute cette pièce reposait essentiellement sur le jeu d'acteur qui était vraiment très bon. Les expression étaient criantes de vérité et nous touchaient au plus profond. C'était fort et intense. Les acteurs étaient dynamiques et cela se ressentait. La pièce vivait grâce à eux. On passait grâce à eux du rire aux larmes en un clin d'oeil. Chacun pouvait interpréter toute la complexité des personnages et ils s'étaient appropriés ces derniers.

Un voyage au coeur de la folie

La trame narrative de cette représentation nous a conduit au coeur d'un voyage qui décrochait de plus en plus de la réalité pour nous faire chavirer dans une une douce folie symbole de tout un mal être. Entre réflexion et rire, on ne pouvait qu'accrocher et être immerger dans cette ambiance particulière et unique. On n'avait l'impression de plus être dans la réalité cependant cette dernière était toujours présente. Un doux et agréable paradoxe.

La douleur d'une société

Cette pièce avec son symbolisme et son originalité nous montre bien le malaise d'une société qui se perds et qui ne sait plus comment se retrouver. Cependant, l'espoir est toujours présent et la réalité rattrape toujours la fiction. C'est surprenant et touchant.

En conclusion, Et même si je me perds... est une pièce moderne parlant d'un fait réel par métaphore. Un étrange voyage captivant et émouvant.



Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -