dimanche, janvier 24, 2016

Posted by : Loïc Poupou dimanche, janvier 24, 2016

Aujourd'hui, j'ai décidé d'écrire un article sur les genres des manga. En effet, beaucoup de dérives et d'évolutions ainsi que des préjugés ou des stratégies commerciales ont détourné cela ou essayé d'enfermer des titres dans des cases. Cependant, tout n'est pas si simple et quand on revient aux bases des genres, on se rend compte que beaucoup de titres sont transversaux ou mis dans une case pour faciliter la vente.
Cette catégorisation est typiquement japonaise même si parfois en France, on change les catégories pour que le titre se vende mieux. Cependant, est-ce une vérité absolue et peut-on tout classer ainsi ?







Les genres et leurs évolution

Shônen : C'est un manga pour jeune garçon et non ayant comme personnage principal un garçon. Il existe une confusion fréquente entre le genre nekketsu et le shônen. Le shônen n'est pas un genre, le terme désigne la cible éditoriale du manga.

Shôjo : Manga ayant pour cible éditoriale les jeunes filles et non ayant forcément les jeunes filles comme personnage principal. En Occident, le mot est fréquemment utilisé pour désigner un ensemble d’œuvres possédant ses propres caractéristiques et canons. On trouve : le shôjo romantique, le genre magical girl et le shôjo sportif.

Seinen : La cible éditoriale est essentiellement les jeunes adultes. Il est destiné aux hommes et il s'oppose au josei. Ce n'est donc pas un genre mais une cible éditoriale.

Yuri : Ce genre est aussi appelé Girls' Love, désigne dans la culture japonaise un genre  centré sur les relations intimes entre femmes, qu'elles soient émotionnelles, sentimentales ou encore sexuelles. 

Yaoi :  Ce genre est aussi appelé boys' love, désigne dans la culture populaire japonaise un genre d'œuvres de fiction centré sur les relations sentimentales et/ou sexuelles entre personnages de sexe masculin.

Hentai : C'est un mot japonais qui signifie « transformation », « métamorphose », « perversion », mais qui est utilisé en Occident pour désigner des manga et des animes à caractère pornographiquece mot en lui-même n'a pas nécessairement de connotation sexuelle. Par exemple, on peut parler de « mentalité anormale ».

Kodomo :  C'est un mot japonais qui veut dire « enfant ». Dans les autres pays, ce mot désigne les manga et animes destinés plus particulièrement aux enfants. Au Japon, ils sont classés en trois sous-groupes : nyûyôji pour les tout-petits de 0 à 8 ans, jôji  pour les jeunes filles et danji pour les jeunes garçons.

Josei : La cible éditoriale est les jeunes filles. Il se décline en plusieurs catégories : les mangas de science-fiction, les « Boy's Love » ou yaoi, les manga érotiques, les « historical romances », les mangas de cuisine et les introductions à la maternité.

Mecha : C'est un thème de science-fiction, ayant la particularité de mettre en scène des personnages utilisant ou incarnant des armures robotisées, généralement de forme humanoïde.

Gekiga : C'est un style de manga dont la cible éditoriale est les adultes. Il signifie littéralement « dessins dramatiques » dans le sens premier du grec ; « pièce de théâtre ».

Ecchi : C'est un mot japonais signifiant « indécent », « lubrique » ou encore plus souvent « pervers ». Au Japon, le terme est aussi utilisé avec une connotation sexuelle pouvant avoir le sens de « sexuellement inapproprié », « sexe », « érotique » ou « pornographique ». En Occident, le mot ecchi est utilisé pour définir un genre de manga à connotation sexuelle.

Mahô Shôjo : ou magical girl  est un sous-genre de la fantasy japonaise qui met en scène des jeunes filles dotées de pouvoirs magiques.

Le genre est surtout lié au schéma narratif 

On voit donc qu'il ne faut pas confondre genre et cible éditoriale. Une cible éditoriale regroupe plusieurs genres et sous genres. On a trop tendance à confondre cela. Pareil un manga peut mélanger plusieurs genres par exemple : romance et aventure ou nekketsu et ecchi. De plus certains termes ont été déformés ce qui fait que l'on s'éloigne de la catégorisation japonaise. Le genre est donc lié au schéma narratif et à rien d'autre.



Les différences entre le Japon et la France

De plus on constate que beaucoup de titres ne sont pas classés dans la même catégorie en France qu'au Japon. Cela est surtout vrai pour la cible éditoriale. En effet, en France, un seinen a une meilleure image et donc plus de chance de vendre qu'un shônen ou shôjo. Cela se voit dans beaucoup de titre comme : Clannad, One Punch-Man, Card Captor Sakura...

Il faut aller contre les préjugés

En France, on peut constater un certain préjugé sur les genres et même une certaine hiérarchisation de ces derniers. Or cela est fort dommage car en réalité cette hiérarchisation n'existe pas au Japon. Certes certains titres sont plus pour tel ou tel public mais cela ne veut pas dire que l'un est mieux que l'autre ou que le titre ne peut pas plaire à d'autres que la cible. Il y a du bon et du mauvais partout.

Du bon et du mauvais dans tous les genres

On trouve des bons titres dans tous les genres de manga. De ce fait, il est inutile et même plutôt un peu bête de croire qu'un genre est mieux que l'autre. Tout dépend des titres et du scénario ainsi que des illustrations. Il n'st pas plus ridicule de lire des romances que des récits d'aventures. C'est comme partout, il faut savoir faire preuve de discernement et d'ouverture d'esprit. C'est dommage que beaucoup en manque quand il s'agit de manga.


Cela dépend du ressenti en tant que lecteur 

Le genre peut aussi dépendre du ressenti du lecteur. Par exemple, on peut être plus attaché soit au scénario, soit aux relations entre les personnages et suivant l'angle dans lequel on se place, on ne voit pas les choses de la même façon. Un seinen peut très bien avoir une romance qui face penser à un shôjo ou être fait de tel manière que l'on a l'impression que c'est un shônen. Certains titres mélangeant les genres renforcent cela.

Certains titres sont transversaux

Ce que l'on peut dire et constater, c'est que certains titres sont transversaux. Cela se voit d'autant plus lorsque l'on regarde les définitions. Certes les dérives et les raccourcis, les ont déformés mais si on veut vraiment catégoriser et revenir à la base. On se rend compte que des titres peuvent appartenir à plusieurs genres et s'adresser à différents publics comme : A Silent voice, Your lie in april, Clannad ... Cela n'est pas faux ou offensant de dire cela, en effet un titre peut être shôjo et shônen, il peut y avoir un mélange des deux sans que cela veuille dire que le titre n'est pas bon au contraire. C'est pour cela qu'il faut être prudent dans les jugements et les classifications et surtout être ouvert à la discussion et d'esprit. Après tout certains garçons lisent des shôjos et certaines filles des shônens.

Conclusion

En conclusion, on voit donc que le genre ou la catégorisation d'un manga dépasse les préjugé et cela que l'on peut voir fréquemment. Je ne prétends pas détenir la vérité absolue mais une chose est sûre, on ne peut pas hiérarchiser les catégories ou faire des dérives ou encore des raccourcis rapides. De ce fait, beaucoup de manga mélangent les genres et après ce qui est énervant c'est de croire que les cases dans lesquelles ils sont mis sont immuables et sont forcément la seule option.




Et vous quel est votre avis ?









One Response so far.

  1. Cycy says:

    Ce qui m'énerve le plus dans la classification française, c'est bien quand les éditeurs inventent une nouvelle catégorie. Par exemple, dès qu'il y a un peu d'action dans un Shôjo et en plus une ambiance mystique ou ésotérique, il a toutes les chances d'atterrir dans la collection "Gothic" chez Soleil ou "Dark Kana" chez Kana, par exemple. Comme si, du fait qu'il n'y ait pas QUE de la romance dans le récit, le titre perdait tout ce qui en fait un shôjo. Et cela arrive aussi inévitablement lorsque le manga possède une héroïne forte, indépendante et maligne, loin des clichés associés au Shôjo. Pourtant, lorsque de la romance ou une ambiance mystique s'invite dans un Shônen, il reste un Shônen...

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -