lundi, novembre 14, 2016

Posted by : Loïc Poupou lundi, novembre 14, 2016

Lors du dernier Impact de Japan Expo, j'ai pu rencontrer un auteur de chez Kotoji : Pocket Chocolate
Pocket Chocolate (Pocket rappelle la première série qu'il a réalisé, et Chocolate son plat favori...), de son vrai nom Gong Yijian, est un auteur basé à Shangai connu en France pour avoir publié aux éditions Xiao Pan.

- Pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre parcours ?

Mon parcours a commencé à l’école secondaire lorsque j’ai commencé à lire des manga japonais car c’est tout ce qu’il y avait à l’époque. Avant, j’avais déjà lu des mangas comme Doraemon. A cette époque en Chine, il n’y avait que des livres illustrés beaucoup plus classiques. 
Je préfère les mangas japonais car la bande dessinée chinoise est assez statique. Dans les mangas, il y a beaucoup de mouvement, cela donne l’impression d’être comme dans un film. Je préférais cela car ça me rappelait ce que je voyais à la télé. 
J’ai donc commencé à dessiner les personnages de manga que je voyais. 
En Chine, il y avait des magazines de manga japonais qui organisaient des concours. Pendant les vacances d’été et d’hiver, j’écrivais des petites histoires que j’envoyais à ces magazines. Cela n’a rien donné de très sérieux même si j’ai été publié une ou deux fois. 
Lorsque je fus diplômé, j’ai fait partie d’une des toutes premières entreprises de manga chinois. J’ai pu au fur et à mesure gravir les échelons et j’ai commencé à écrire mes histoires. 

- Comment procédez-vous pour faire vos oeuvres et d’où vous vient l’inspiration ?

Au départ, j’écris l’histoire, cela peut être une idée, un fil conducteur… Ensuite je note un petit peu tout ce que j’ai en tête. Je commence à faire quelques petits dessins. Par la suite, j’envoie cela à mon directeur artistique. Ensuite, ce dernier me donne quelque chose d’un peu plus construit. Si cela me convient, je commence à faire le dessin. 
En ce qui concerne les dessins, je fais tout sur ordinateur. Je montre cela à mon directeur artistique. A la fin, on envoie le tout à la maison d’édition. 
Il y en a qui font cela sur téléphone portable. C’est comme du webtoon pour publier. Ils font d’abord sur papier puis ensuite ainsi. Cela a commencé en 2015. 

- Pourquoi avoir choisi de faire vos oeuvres en couleur ?

Quand je regardais la télé avant en Chine, c’était en noir et blanc. Quand, il y a eu la couleur, personne n’a voulu regarder en noir et blanc. C’est un peu pareil pour la BD chinoise, les gens préfèrent quand c’est en couleur. 
Les gens ne s’intéressent pas trop en général au dessin mais plus à l’histoire. Pas mal de mangakas utilisent la façon de faire comme si c’était en noir et blanc avec un dessin très simple et ensuite ils rajoutent de la couleur. Je vais peut être faire cela un peu plus tard même si j’aime beaucoup utiliser la couleur. 

- On a l’impression que dans vos oeuvres vous livrer une partie de vous-même. Qu’en pensez-vous ?

Dans Crystal sky of yesterday, c’est moitié moitié, j’ai un peu plus romancé que dans la réalité.

- Dans That Moment May Be ainsi que dans vos autres oeuvres, essayez-vous de transmettre un message ?

Je veux donner l’impression aux lecteurs que cela peut leur arriver comme histoire.

- Pouvez-vous nous parler de votre dernier ouvrage ?


Il y a quatre parties dans cet ouvrage : deux histoires courtes et deux parties artwork un peu différentes. La première histoire, est une histoire d’amitié entre deux lycéennes. Je voulais donner une impression de pureté et de beauté. J’avais un peu peur car étant un homme, je ne savais pas si j’allais faire cela correctement mais mon directeur artistique est une femme et elle m’a dit que j’avais très bien réussi. La seconde histoire, elle est très différente dans le style graphique. Le tout est sombre, c’était une de mes premières oeuvres. C’était ce que je ressentais à l’époque qui est retranscrit. C’est un personnage pris entre les conventions et son rêve. C’est un peu autobiographique d’une certaine manière. Une partie artwork a pour thème la couleur et à la fin se sont des esquisses avec quelques explications. 

Je remercie beaucoup Pocket Chocolate d'avoir répondu à mes questions et je remercie également Kotoji qui m'a permis de faire cette interview. 

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -