samedi, mars 11, 2017

Posted by : Loïc Poupou samedi, mars 11, 2017

Après Perfect World et Le Mari de mon frère, Akata vous propose des oeuvres, pour aller au-delà des préjugés, et apprendre à connaître l'autre dans toute sa différence et ce qu'elle peut nous apporter. Dans Les nuits d'Akşehir, véritable perle en provenance de l'éditeur japonais Enterbrain (Bride StoriesMinuscules, Reine d'Égypte…), une auteure passionnée de la culture turque imagine une histoire inspirante et intégrante, construite autour de trois personnes qui évolueront chacun dans leur art, leur voie : cuisine, danse et mode… 


Entre spiritualité et acceptation de la différence, la mangaka nous rappelle par ailleurs à quel point il est bon de s'enrichir des autres (cultures).
Synopsis
Ayako est une jeune étudiante à Tokyo, en école de mode. Pourtant, peu motivée, elle ne trouve pas l'inspiration pour créer des design satisfaisants et orginaux. Mais grâce à l'amulette qu'elle porte autour cou, une inatendue opportunité va s'ouvrir à elle : Hodja, imigré turc, va lui proposer de travailler en tant que serveur au sein d'Akşehir, son petit restaurant égaré au coeur de Shinjuku. Au fil de ses rencontres et de ses nuits de service, mais aussi au contact de Zakuro, fascinante danseuse orientale, Ayako va découvrir tout le charme de la culture turque… au-delà de tous clichés ! Et si cette nouvelle ouverture sur l'étranger lui montrait enfin la Voie à suivre ?
À noter que Les Nuits d'Akşehir abordera, surtout dans les tomes 2 et 3, la question de la conversion à l'Islam. Le regard apaisé d'une artiste japonaise sur ces questions-là sera, à n'en pas douter, enrichissant pour les lecteurs francophones. Sachez en tout cas que Raku Ichikawa vit désormais à Istanbul, et qu'elle vient de lancer une nouvelle série semi-biographique, sur son quotidien.
Source : Akata

Laisser un commentaire

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

- Copyright © La folie des manga - Designed by Leyzia - @Leyziablog -